En 1856, Veynes est une petite commune rurale vivant principalement de l’agriculture locale.
L’arrivée du chantier de la ligne et du chemin de fer va véritablement bouleverser le village. De nombreux emplois se crées.
C’est à partir de 1875 que le premier train arrive dans les Hautes-Alpes à Veynes. Dans le même temps se fait également la mise en service du dépôt des machines suivi en 1885 de la rotonde. Cet immense bâtiment de 6360m² était le symbole du dépôt ferroviaire et de la cité cheminote. Devenue inutile avec l’arrivée du Diesel dans les années 1955/1960, la rotonde se détériorait. La SNCF décida de la démolir en 1971. Sa plaque tournante centrale de 21 mètres de diamètre existe toujours, elle est utilisée pour des manœuvres.

*

 

Veynes est le nœud ferroviaire des Alpes du Sud, mis en place par la Compagnie des Chemins de Fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), au croisement de quatre lignes de montagne :

Marseille – Veynes depuis 1875,
Grenoble – Veynes depuis 1878,
Veynes – Briançon depuis 1884,
Veynes – Valence (Livron) depuis 1894, date de l’achèvement du réseau ferré haut-alpin.

A ce jour, les quatre lignes de l’Étoile de Veynes sont toujours en activité.

 

 

Pour plus d’informations, RDV sur le site de l’Ecomusée du cheminot veynois